Merci de patienter!
    en attente   
Le Héraut Du Royaume De Jéhovah
Le Héraut Du Royaume De Jéhovah
Que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Ceci est le site officiel de
L'association International Les Témoins de Jéhovah

Texte Quotidien

J'ai fait alliance avec Mon élu. — Ps. 89:4.

 

J'ai fait alliance avec Mon élu. — Ps. 89:4.

Quel est celui qui a le droit de gouverner, comme fils de David et héritier permanent de l'alliance divine? En tout premier lieu, ce personnage important doit être la postérité de David, selon la chair. Il doit être également le Fils de Dieu, car dans son alliance Jéhovah dit: «Je serai pour lui un père et il sera pour moi un fils.» De plus, puisque l'alliance dit: «C'est lui qui bâtir une maison à mon nom», il devait bâtir un temple pour le nom de Jéhovah. Ce travail de construction du temple est une partie essentielle de l'alliance du Royaume. L'Héritier du Royaume était annoncé qu'il sera intéressé à l'adoration de Jéhovah, devant bâtir un glorieux temple pour son nom, et faire avancer ainsi la seule adoration véritable. Avec toutes ces données, nous cherchons à identifier qui est le grand Héritier du Royaume. En cela, nous ne sommes pas autorisés à nous fier à nos faibles capacités, car Dieu rend l'identification claire. Il attire l'attention sur le Christ Jésus en tant qu'Héritier. wF 1/2/50.

La thème du mois Juin

LES CHRÉTIENS DOIVENT PAYER LA DÎME?



 
Certaines organisations religieuses mettent un accent particulier sur l'imposition de leurs membres avec un dixième de leur revenu annuel pour soutenir ces systèmes d'églises. On dit que de telles demandes sont en harmonie avec les lois de la dîme données à l'ancien Israël.

La première mention dans la Bible de la dîme se trouve dans Genèse 14:20, où il est dit du patriarche Abraham qu'il a donné à Melchisédek un dixième du butin de la victoire au combat. Parce que le Christ devait être prêtre selon l'ordre de Melchisédek, et parce que l'apôtre Paul raconte cet événement en Hébreux et montre la supériorité du sacerdoce de Melchisédek sur le Lévitique, certaines personnes concluent que les chrétiens doivent également donner une dîme hebdomadaire, mensuelle ou annuelle à le Grand Melchisédek, Jésus-Christ. (Hébreux 7:1-12) Tirer une telle conclusion, c'est négliger certains faits très importants, à savoir qu'il n'y a qu'un seul exemple enregistré de la dîme, d'Abraham. Ce n'était donc pas une chose ordinaire pour lui, et il n'a pas non plus fixé un système de dîme pour ses descendants. Le fait que son neveu, James, ait volontairement conclu une alliance spéciale pour verser la dîme sous certaines conditions, prouve qu'ils ne pratiquaient pas la dîme. - Gén. 28:22.

Dans le prolongement de la loi donnée au mont Sinaï, les taxes de dîme sur la terre, les arbres fruitiers, les troupeaux ont été prises pour soutenir les Lévites, parce qu'ils n'avaient pas d'héritage commun dans le pays avec les autres tribus. (Lév. 27:30-33; Nombres 18:21-32) Ces fonds ont également fourni des soins pour des étrangers, des orphelins et des veuves. Il semble que l'aide aux pauvres provenait principalement de la dîme de la troisième année. Pendant deux ans, la dîme devait être prise pour le tabernacle ou le temple de Jérusalem, mais la troisième année, la dîme devait être donnée localement et rendue disponible non seulement aux Lévites, mais aussi à «l'étranger, l'orphelin et la veuve.» - Deut. 12:5-7, 11, 12, 17-19; 14:22-29; 26:12-14.

Cependant, sous le règne oppressif des rois méchants et égoïstes d'Israël, les dîmes étaient soit négligées, soit détournées, et par conséquent la nation n'avait pas la bénédiction de Dieu. (Mal. 3:8-11; 1Sam. 8:10-18) Pendant son règne, le roi Ézéchias a rétabli la dîme au sanctuaire. Encore une fois, après le retour des Juifs de la captivité babylonienne, Néhémie a réglé la question. - 2Cron. 31: 4-6; Néhémie 10: 34-39; 12:44; 13: 5,12.

Puis vint Jésus et le temps de la fin de l'ancienne alliance de la Loi. Né sous cette loi alors qu'il était encore en vigueur, Jésus en a soutenu et rempli toutes ses parties, y compris ses dispositions pour la dîme. Cependant, sa seule référence à la dîme était en rapport avec le manque de sincérité des religieux formalistes et hypocrites qui paient la dîme - Matt. 23:23.

La loi sur la décision d'accorder la dîme a été supprimée

Peu importe vos efforts, vous ne trouverez pas que Jésus recommande ou conseille la dîme pour ses disciples. Lorsque Jésus a envoyé ses apôtres et ses disciples faire un travail missionnaire de maison en maison et de ville en ville, jusqu'aux extrémités de la terre, il n'a pris aucune disposition pour leur soutien, par la dîme. (Matthieu 10: 1-42; 28: 19,20; Luc 9: 1-10; 10: 1-17; Actes 1: 8) Jésus est venu pour accomplir et mettre fin à l'alliance de la Loi avec tous ses commandements, la clouant à son poteau de torture, et en même temps, son sang versé a mis en mouvement une nouvelle alliance avec des arrangements plus élevés. (Colossiens 2: 14-16) Sous un tel système nouveau, il y a des chrétiens, sous de nouveaux commandements, qui se résument à l'amour total ou complet. Par conséquent, ils doivent consacrer au service de Dieu non pas un dixième, mais tout ce qu'ils possèdent, pour l'aide et le réconfort des étrangers parmi eux. - Mat. 22: 36-40.

Rappelez-vous comment Jésus a fait l'éloge de la pauvre veuve qui a donné deux sous, valant près d'un quart de cent ensemble. Pas seulement la dixième partie, mais «tout ce qu'il avait, tout ce qu'il lui restait à vivre». (Marc 12: 41-44) Le même principe a été souligné dans les paraboles de Jésus, comment un homme trouvant un «trésor caché dans une terre» a tout vendu, pas un dixième, et a acheté cette terre. Encore une fois, comment le marchand à la recherche de perles en a trouvé une très précieuse et a tout vendu pour l'acheter. (Matthieu 13: 44-46) Jésus n'a pas soutenu la dîme pour les chrétiens quand il a dit au jeune homme riche, qui avait observé toutes les lois de Moïse (y compris la dîme), de vendre les neuf autres dixièmes de sa richesse pour aider les pauvres et ensuite le suivre, afin qu'il pour avoir de vrais trésors dans le ciel. (Matt. 19: 20-22) Vraiment, les chrétiens sont sous une loi supérieure!

Nombreux sont ceux qui, après avoir donné un dixième de leur richesse, réussissent bien chaque jour, réalisent tous leurs désirs et vivent en dépensant excessivement. Comment pourraient-ils accomplir la loi du Christ? Ou pour prouver le sacrifice de soi? Au lieu d'être comme le Christ, ils sont comme les pharisiens. Les pharisiens étaient si exigeants dans la dîme des plus petites graines (menthe, aneth, cumin); mais combien égoïstes et combien leurs cœurs étaient loin du Seigneur! „Conducteurs aveugles! qui coulez le moucheron, et qui avalez le chameau” (Matthieu 15: 6-9; 23:23, 24) Chez l'homme tombé sous l'influence de Satan, il y a toujours une tendance à remplacer l'esprit et la spiritualité par une apparence extérieure et un formalisme, des principes par des règles. Ainsi, il est beaucoup plus facile de se conformer à la conduite d'une règle que de faire inspirer toute vie à un principe. Moïse a prescrit des règles; les principes ont été inspirés par le Christ. Les règles sont pour les enfants; les principes sont pour les hommes et les femmes mûrs dans la maturité chrétienne.

La dîme inconnue dans l'Église primitive

Après l'ascension de Jésus, trouvons-nous les apôtres recommandant la dîme parmi les chrétiens? Pas du tout! Paul, à qui on a confié le soin de toutes les églises (2 Corinthiens 11:28), a déclaré que le soin et les jugements de la loi mosaïque n'étaient qu'une «ombre des choses célestes», des «choses à venir». "Que personne ne vous juge" sur la loi invalidée. Les chrétiens se préoccupent de la réalité, pas des ombres. - Hébreux 8: 5; 10: 1; Collier. 2: 12-17.

Les chrétiens n'observent pas le sacerdoce lévitique. Il n'y a pas parmi eux de «classe du clergé», pour laquelle la dîme est collectée. "Vous êtes tous frères." (Matt. 23:8-11) Ceux qui sont chargés de la surveillance des assemblées chrétiennes sont donc des serviteurs non rémunérés, pas des mercenaires, des amoureux de l'argent ou avides de gains égoïstes. (Jean 10:13; 13:15, 16; Hébreux 13:5; 1 Pierre 2:16; 5:1-4) C'est pourquoi Paul, un surveillant, au lieu de collecter la dîme pour son soutien, travaillait de ses propres mains pour fabriquer des tentes. (Actes 18:3; 1 Cor.4: 12; 1 Thess.2:9.) Dans ces temps anciens, les chrétiens, en montrant leur amour pour Dieu et leurs compagnons chrétiens, ont fait des contributions volontaires aux pauvres, oui, mais ce n'établissez aucun système de dîme oppressif. - Actes 11:29, 30; Rom. 15:26; 1Cor. 16: 1, 2; 2 Cor. 9: 1 à 7; Gal. 2:10.

Inconnu dans l'église primitive, la dîme n'a été introduite que lorsque les loups sont entrés et ont pillé la pureté simple du troupeau chrétien. (Matthieu 7:15; Actes 20:29, 30; Rom.16: 17, 18; 2 Pierre 2: 1, 3.) L'apostasie a donné naissance à une hiérarchie oppressive et coûteuse d'évêques, archevêques, métropolitains, papes, et ainsi de suite, qui ont mis de lourdes charges financières sur les épaules des gens. Les revenus de cette classe paresseuse de gens devaient être obtenus d'une manière ou d'une autre, c'est pourquoi en 567 le Conseil de Tours rendit obligatoire le paiement de la dîme. En 585, le deuxième concile de Macon rendit le paiement de la dîme obligatoire, sous la menace de l'excommunication. Le pape Charlemagne couronné, a imposé la dîme dans tout le «Saint Empire romain», et dans des pays comme la France, l'Église Catholique Romaine a continué à collecter la dîme jusqu'à la Révolution de 1790.

Diverses dénominations protestantes, bien qu'elles ne mettent pas beaucoup l'accent sur la dixième partie sous la peine de mort et ne prétendent pas être liées au respect de la loi juive, donnent certainement l'impression que la loi mosaïque de la dîme est toujours sur les chrétiens. Ils désignent Abraham et Jacob, qui étaient avant la loi mosaïque. Grâce à ce processus, des centaines de milliers de dollars sont versés chaque année dans les coffres de l'église Comme les anciens pharisiens, «ils lient de lourds fardeaux et les mettent sur les épaules des hommes, mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt». (Matthieu 23:4) On peut demander au clergé qui reçoit aujourd'hui la dîme: Donnez-vous la dîme de votre revenu pour ce que vous considérez être la cause de Dieu. Les Lévites donnaient la dîme de la dîme qu'ils recevaient. Gardez-vous toutes les dîmes pour vous-même ou pour le travail de l'église? Les Lévites n'ont pas tout gardé. Prenez-vous soin des pauvres de votre église à partir de la dîme reçue, comme Israël l'a fait?

Ils citent Proverbes 3: 9: "Honore l'Éternel avec tes biens, Et avec les prémices de tout ton revenu." Mais ce verset ne dit rien sur le fait d'honorer Dieu avec seulement dix pour cent. Les chrétiens devraient tout consacrer et mettre les intérêts du Seigneur en premier dans leur vie, pour lui donner tout ce qu'il y a de mieux, les «prémices». Citant les Psaumes 24: 1 et 50:10, 11 et Aggée 2: 8, etc., il ne soutient en aucun cas leur argument qui n'est pas basé sur la dîme.

Les adventistes du septième jour expliquent ce dilemme: Ils affirment que l'alliance de la loi d'Israël était en deux parties, les dix commandements écrits sur la pierre et la loi cérémonielle dictée plus tard à Moïse. Ce dernier, les rituels et les décisions cérémonielles, disent-ils, était la partie qui s'est terminée en Christ. Eh bien, alors comment se fait-il qu'ils insistent autant pour garder la loi de la dîme, remarquant que cela ne faisait pas partie du décalogue, mais des règles ajoutées? Ils sont pris même par leur propre dogmatisme erroné!

Les chrétiens, nés de l'esprit d'adoption, sont les enfants de Dieu. En tant que fils, ils sont sous la nouvelle alliance et donnent tout ce qu'ils ont au Seigneur. (Rom. 8:14-17; 12:1.) Ils sont alors administrateurs dans la maison de Dieu et doivent utiliser leur temps, leurs talents et leurs richesses matérielles en harmonie avec la loi parfaite de l'amour de Dieu. Par conséquent, qu'ils ne pensent pas à la dîme, mais à la dévotion totale, pour entrer dans les demeures éternelles grâce à leurs vrais amis, Jéhovah Dieu et son Fils Jésus-Christ. - Luc 16:9.