Merci de patienter!
    en attente   
Le Héraut Du Royaume De Jéhovah
Le Héraut Du Royaume De Jéhovah
Que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Ceci est le site officiel de
L'association International Les Témoins de Jéhovah

La thème du mois Mai

SATAN LE DIABLE

 

 
Les gouvernements des nations qui ont successivement dominé le monde au cours des six mille ans écoulés, se ressemblèrent tellement que des ethnographes et autres érudits ont déclaré que «l'histoire est un perpétuel recommencement». Toutes les puissances mondiales ont suivi le même processus dans leur formation, leur manière de se disputer l'hégémonie, et dans leur décadence. Toutes firent la guerre et employèrent couramment l'oppression et l'intimidation. Dans chacune d'elles aussi la religion exerça une grande influence.

En constatant cette ressemblance avec le monde actuel, des observateurs réfléchis se sont posé les questions suivantes : « Serait-il vrai qu'une puissance occulte ait dominé toutes les nations? Cette force dirigeante invisible est-elle responsable des actes de violence qui se sont perpétrés par toute la terre ? Pourquoi l'histoire semble-t-elle se répéter ? En sera-t-il toujours ainsi ? »

Inutile de se fatiguer à vouloir résoudre ces questions. La Bible, qui est la Parole de Dieu, ne laisse subsister aucune obscurité sur ce sujet. Dans ce livre qui est la seule histoire de l'humanité remontant jusqu'à la création de l'homme. Dieu prouve que l'idée d'une puissance supérieure, mauvaise, influençant à la fois les hommes et les nations, n'est pas chimérique.

« Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire, et lui dit: Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m'adores.» — Matthieu 4: 8, 9.

On déduit logiquement de ce qui précède que tous les gouvernements du monde furent ceux du diable. Sinon comment aurait-il pu les offrir à Christ? On ne peut raisonnablement repousser cette conclusion. Satan étant le chef invisible de ces nations, Jésus fut obligé de dire : « Mon royaume n'est pas de ce monde. » « Le prince (ou chef) du monde vient. Il n'a rien en moi.» (Jean 18: 36: 14: 30) Le diable est cupide, cruel et égoïste. Or, chacun sait que ces vices ont caractérisé tous les gouvernements de la terre.

Dans la deuxième épître aux Corinthiens, chapitre 4, verset 4, version anglaise, il est dit nettement que Satan est « le dieu de ce monde. »

Le diable n'a pas toujours mérité cette épithète injurieuse. Il occupa pendant quelque temps une haute position dans la famille de Dieu, il s'appelait alors Lucifer et était un fils spirituel du Très-Haut. Contrairement à une certaine opinion, le diable n'a pas un corps énorme velu, des oreilles pointues, des pieds fourchus, une longue queue et une face bestiale effrayante. Il était au contraire très beau. La Bible le décrit comme suit: « Tu mettais le sceau à la perfection, tu étais plein de sagesse, parfait en beauté. Tu étais en Eden, le jardin de Dieu: tu étais couvert de toute espèce de pierres précieuses. » — Ezéchiel 28: 12, 13.

Pendant un certain temps, tout alla bien, une paix parfaite régna dans l'univers et sur la terre. Mais ce bonheur fut de courte durée, la convoitise et l'avarice naquirent dans le coeur de Lucifer, il conçut de vastes projets ambitieux. Il comprit que la terre parfaite allait être peuplée d'hommes également parfaits qui, d'un commun accord, obéiraient à Jéhovah et le reconnaitraient comme leur grand Roi et le Donateur de tout don parfait. Il désira pour lui-même cette soumission et cette adoration, c'est ainsi que son cœur devint méchant. Il se rebella contre l'ordre théocratique. L'Ecriture dit de lui: « Alors, te voilà tombé du ciel, Lucifer, fila de l'aurore! Alors, te voilà abattu à terre, toi le vainqueur de toutes les nations! Tu disais en ton cœur: Je monterai au ciel, j'élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu; je m'assiérai sur la montagne de rassemblée, à l'extrémité du septentrion; je monterai sur le sommet des nues, je serai semblable au Très-Haut. — Esaïe 14: 12-14, traduction grecque des Septante.

Le cœur est le siège des pensées et des mobiles qui sont agir une créature intelligente. « C'est de l'abondance du coeur que la bouche parle », a dit le Maître. Remarquons que Lucifer disait « en son cœur », qu'il s'élèverait. Il n'avait pas besoin d'exprimer son désir à haute voix, car sa façon d'agir était suffisamment éloquente. — Proverbes 23: 7.

Son oeuvre néfaste commença par l'introduction furtive du péché dans le monde. Dieu avait prévenu le couple humain parfait que s'il mangeait du fruit de la connaissance du bien et du mal il serait inexorablement condamné à mort. Lucifer incita Eve à désobéir en lui faisant dire par le serpent, son porte-parole: « Vous ne mourrez point.» Par ce premier péché il devint « le père du mensonge ». — Jean 8:44.

Pour ce crime, Dieu condamna à mort Lucifer. Les termes de la sentence laissaient prévoir qu'une longue période s'écoulerait avant l'exécution du jugement divin. Voici ce verdict: « Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité: celle-ci t'écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon.» (Genèse 3:15) Le diable devait nécessairement bénéficier d'un sursis afin de pouvoir se constituer une postérité. Dès ce moment-là, le chérubin protecteur n'est plus, dans la Bible, appelé Lucifer, mais Satan, serpent, diable et dragon. — Apocalypse 12:9.

En détournant de Dieu le premier couple, il amena sur lui la disgrâce et se crut désormais en bonne voie pour atteindre son but consistant à monter au ciel, à élever son trône au-dessus des étoiles de Dieu, et à devenir semblable au Très-Haut. Aussi le moment vint-il où il s'approcha de Jéhovah, hautain et méprisant, le cœur plein de propos injurieux, et sur un ton sarcastique lui tint un langage qui voulait dire: Malgré ta prétendue toute-puissance, tu es incapable d'avoir sur la terre des hommes intègres au point que je ne puisse les détourner de toi.

Ces propos ne sont pas, évidemment, écrits dans la Bible, mais il est prouvé clairement qu'ils furent effectivement prononcés. Ceci est confirmé par le texte suivant: «Il advint un jour que les fils d'Elohim (de Dieu) vinrent se présenter devant Iahvé (Jéhovah) et Satan vint parmi eux. Et Iahvé (Jéhovah) dit à Satan: «D'où viens-tu?» et Satan répondit à Iahvé (Jéhovah) et dit: « De rôder sur la terre et d'y circuler! » et Iahvé (Jéhovah) dit à Satan: « As-tu porté ton attention sur mon serviteur Job? Il n'y a personne comme lui sur la terre: c'est un homme parfait et droit, craignant Elohim (Dieu) et se détournant du mal! » Et Satan répondit à Iahvé (Jéhovah) et dit: « Est-ce gratuitement que Job craint Elohim (Dieu)?» ... L'oeuvre de ses mains, tu l'as bénie... Mais veuille étendre ta main et frapper tout ce qui est à lui! A coup sûr il te maudira à ta face!» — Job 1:6-11, traduction catholique de Dhorme.

Les versets précités prouvent que depuis longtemps un litige sépare Satan de Dieu. Nous remarquons qu'à la question: « D'où viens-tu? » le diable répond: « De rôder sur la terre et d'y circuler.» Cela prouve que Jéhovah lui a laissé la liberté pour qu'il puisse susciter sa postérité parmi les humains. La solution du litige consistait à ruiner la folle prétention de Satan qui rêvait d'établir son trône au-dessus des étoiles des cieux, et à prouver que l'homme peut rester intègre envers son Créateur.

RECONNU MENTEUR

De nombreux récits bibliques montrent que beaucoup d'hommes, lorsqu'ils furent attaqués par Satan, faillirent à leurs devoirs envers leur Créateur. Par contre, d'autres, comme Job, résistèrent à toutes les tentations du diable, prouvant ainsi qu'il est le « père du mensonge », et absolument incapable de devenir semblable au Très-Haut.

Le diable n'a réussi à détourner toute l'humanité de son Créateur. En tout temps depuis l'Eden, il y eut des humains dont l'intégrité envers Dieu était au-dessus de tout soupçon, et que l'ennemi ne réussit jamais à faire dévier de la véritable adoration.

Il en fut de même avec Christ. Les agents de Satan lui firent subir la mort la plus ignominieuse, mais par sa conduite il infligea un cinglant démenti au prince des ténèbres qui prétendit qu'aucun humain soumis à de graves épreuves ne resterait intègre envers Dieu.

Les Écritures expliquèrent que Christ est la Postérité promise destinée à écraser la tête du serpent. Voici ce qu'il fit à cet effet aussitôt après son intronisation: « Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent, mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel. Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et tous ses anges furent précipités avec lui.» (Apocalypse 12:7-9) De nombreuses preuves permettent de situer cet événement entre 1914 et 1918.

Satan n'a plus accès dans les cieux, d'où il a été précipité sur cette terre, en même temps que ses complices, les anges déchus devenus des démons, et qu'il continue, pour quelque temps, à être le souverain invisible et spirituel de l'humanité désobéissante; de cette position il n'a pas encore été arraché.

L'Ecriture dit: «Malheur à la terre (malheur à ceux qui habitent la terre, grec) et à la mer! car le diable est descendu vers vous, animé d'une grande colère, sachant qu'il a peu de temps. » (Apocalypse 12:12) Nous vivons actuellement cette brève période de malheurs. Satan, ne disposant que d'un temps relativement court pour tenter de réaliser son défi, donne libre cours à sa fureur. Il exerce son influence dans tous les domaines, il corrompt les gouvernants et les gouvernés, les incitant à des actes d'une violence inouie et à la cupidité, si bien que la plus grande confusion règne dans le monde entier. Beaucoup de personnes, quoique honnêtes, font exactement ce que Satan désire; elles se détournent de Dieu, le croyant responsable de toutes ces calamités, alors qu'en réalité il permet seulement à Satan d'essayer en vain de justifier son défi, de parvenir à la suprématie et de prouver que l'homme ne reste point intègre.
Au cours des six mille ans écoulés, les ruses du diable ont été si subtiles qu'aujourd'hui de nombreuses personnes doutent de son existence et de celle des dénions. Les uns vont jusqu'à dire que le péché et la méchanceté sont des abstractions, pour d'autres ce sont des tares inhérentes à la nature humaine. Le chapitre 11 de la deuxième épitre aux Corinthiens, verset 14, donne la cause de ce scepticisme en disant que: « Satan lui-même se déguise en ange de lumière.» Pour tromper les hommes il a des procédés apparemment inoffensifs tels que: associations pour la sécurité mondiale, Organisation des Nations unies, groupements confessionnels, et autres institutions de ce genre. Tout cela fait partie de son vaste plan pour aveugler les hommes sur le véritable litige.

Mais cet état de choses est provisoire. Dans le chapitre 20 de l'Apocalypse, aux versets 1 à 3, il est dit qu'un temps viendra où le trompeur par excellence sera mis dans l'impossibilité de nuire. Il sera lié pendant mille ans, afin de ne plus pouvoir tromper les nations et les peuples, il sera ensuite délié pour un peu de temps. En attendant, la fourberie, le mensonge et l'hypocrisie sont plus florissants que jamais.

Qu'en est-il de vous pour ce qui regarde cette question de l'intégrité? Par votre conduite, soutenez-vous Satan? Nombreuses sont les personnes qui recherchent humblement l'approbation de Dieu. Elles prouvent ainsi que le diable est menteur. Pour obtenir cette précieuse approbation divine, un des moyens est exposé dans la deuxième épître à Timothée, chapitre 2, verset 15.Il1 est dit là: « Efforce-toi de te présenter devant Dieu comme un homme éprouvé, un ouvrier qui n'a point à rougir, qui dispense droitement la parole de la vérité.

La fin de Satan sera son anéantissement. Telle est l'assurance, donnée par Jésus, lorsqu'il révéla que plus tard il dira à ceux qui auront suivi le Malin: « Retirez-vous de moi, maudits; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges.» (Matthieu 25:41)

Christ veillera à ce que le prince du monde actuel soit définitivement détruit. La Bible dit à ce sujet: « Il a également participé lui-même (à la chair et au sang), afin que, par la mort, il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c'est- à-dire le diable. » (Hébreux 2:14)